samedi 24 mars 2018

Les préjugés au sujet des migrants

Les migrants renfloueraient les caisses de la sécurité sociale et paieraient les pensions. Ce raisonnement simple, pour ne pas dire simpliste possède deux hypothèses cachées dont l’une des deux est complètement irréaliste. La première est que la démographie hors migration continuerait d’être négative. Selon Eric Zemmour, si les enfants à naître n’avaient pas été avortés, la démographie en France serait positive et que c’est justement cette dénatalité abortive qui sert de prétexte aux immigrationnistes. La deuxième est que les migrants peu qualifiés trouveraient des emplois dans une Europe où justement la qualification est importante. Quand on voit le dessein des dirigeants européens auto-proclamés de libéraliser l’Europe (directive Bolkenstein, accords CETA, travailleurs détachés, …), on comprend que ce sont des jobs ubérisés qui seront créés, jobs qui ne généreront quasi aucune contribution sociale. Ce ne seront donc pas les migrants qui paieront les retraites mais bien les retraités qui paieront les allocations des migrants. C’est le cas en France, où l’augmentation de la CSG pour les retraités permet le financement des dépenses nouvelles liées à l’immigration massive. Ils ne seraient pas dangereux mais seraient en danger Allez dire aux milliers de femmes qui ont été violées (et certaines tuées) par des migrants qu’ils ne sont pas dangereux! Certes tous les migrants ne sont pas des violeurs mais le système des frontières ouvertes a tous, terroristes, violeurs, assassins, trafiquants, … a permis cette situation. Et seule une petite minorité d’entre eux fuit réellement la guerre que les dirigeants européens auto-proclamés ont faite en notre nom et dont nous ne sommes pas responsables. Le droit international nous autorise à extrader vers la Syrie les déserteurs syriens sympathisants de Daesh. Seuls les bisounours refusent encore d’admettre que ces sympathisants de Daesh viennent en Europe pour préparer la logistique des prochains attentats. Ils seraient sympathiques et respecteraient nos traditions La profanation de la basilique Saint-Denis le dimanche 18 mars 2018 est justement la preuve du contraire. Que certains aient été manipulés par des groupuscules d’extrême-gauche n’enlève rien à la gravité de l’acte. L’hospitalité temporaire qui leur a été accordée a été bafouée, piétinée. La loi devrait permettre l’expulsion immédiate des profanateurs. Aider les migrants à s’installer, ce serait faire oeuvre d’humanité L’accueil provisoire des réfugiés de guerre (le temps que la guerre se finisse) ne concerne qu’une minorité de migrants. Les déserteurs syriens sympathisants de Daesh, les illégaux, les terroristes combattants revenant de Syrie ne sont pas concernés par les traités internationaux. Les états ont donc le droit de les expulser. Il faut savoir qu’aider des populations sous-qualifiées à s’installer, comme le préconise la gauchosphère écolo-bobo plutôt collabo, n’aide en rien ces gens à réaliser un projet de vie. Au contraire, c’est une condamnation quasi-certaine à l’assistanat (et au clientélisme politique) ou à la délinquance. C’est en plus un subside déguisé aux passeurs de main-d’oeuvre qui eux s’enrichissent de cette misère. Aider les migrants revient à aider les migrations et les trafiquants. L’Australie a décidé de renvoyer tous les migrants (boat people en franglais) vers leur pays d’origine, ce qui a entrainé une diminution des flux migratoires. L’Australie n’aide pas les trafiquants d’êtres humains comme le fait la dictature technocratique européenne. Ce qui se passe en ce moment n’est pas du hasard, c’est délibéré

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire