samedi 23 juin 2018

Qu’est-ce qui pousse les oligarques européens à faire venir de très loin des mamadous?

Ahuris et honteux devant la traite organisée d’êtres humains, les réseaux sociaux s’enflamment et s’interrogent. Pourquoi fait-on venir tant de gens? Les commérages abondent : « ce sont tous des homosexuels », « le bambou d’ébène sert les oligarques ». La tyrannie du pouvoir Les psychanalystes expliquent bien que l’impuissance sexuelle est à la base de la tyrannie, des génocides et du besoin irrésistible de pouvoir absolu. Ceux que les médias d’obéissance financière ou de propagande d’état placent sur un piedestal ne sont en fait que des impuissants. Pour assouvir leur belle ou assumer leur homosexualité, ils ont besoin du « bambou d’ébène » Prêts à toutes les ignominies Pour asseoir leur pouvoir, ces oligarques impuissants sont prêts à toutes les ignominies en utilisant leurs relais politiques ou médiatiques. Alors qu’ils ont soif de « bites africaines », ils vont dissimuler leurs bassesses en accusant d’autres d’être responsables de leur perversions. Le récent exemple du président Trump, qui a fait preuve d’humanité en permettant à des enfants de délinquants de rejoindre leur famille, vilipendé par ces immondes affairistes sans scrupules prêts à défendre la crapule au moindre signal, nous donne véritablement envie de vomir. Le plus extraordinaire des présidents américain, au grand coeur mais aussi juste et ferme, ainsi trainé dans la boue par ces adeptes de sociétés secrètes satanistes, nous donne un message d’espoir fabuleux en l’être humain. Précision de langage L’ emploi de la minuscule et du pluriel pour mamadous se justifie par le passage dans le langage courant d’un esclave sexuel africain prêt à escalader des immeubles pour une mise en scène de sauvetage et que les trafiquants d’êtres humains importent en grande quantité en Europe. On aurait aussi pu dire des « Coke en stock » mais la trop grande similitude coke-cock aurait été moins respectueux, « bites en stock » moins joli que « bambou d’ébène ». La minuscule n’est pas un manque de respect, les saint-émilion avec leur minuscule sont toujours de grand vin. Ce rappel de grammaire française évitera les cris d’orfraies des prétendus anti-racistes négationnistes du racisme anti-blanc. Et enfin cette Europe tyrannique dont on ne veut pas est appelée Euramerde DISPONIBLE AUSSI SUR SEPT.CLUB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire