mardi 7 novembre 2017

Les territoires perdus de la république

Les territoires perdus, ce sont les zones de non-droit où la loi française ne s’applique plus, où les forces de l’ordre ne s’aventurent qu’en grand nombre et fortement armés, où les imams appliquent la charia comme s’ils étaient chez eux, où les caïds de la drogue font régner la terreur et la soumission. Des quartiers comme Barbès ou La Chapelle (Paris) font partie de ces « territoires perdus » Jour après jour ce territoire s’étend et les commentateurs en sont venus à dresser un cadastre des zones de guerre civile en France. Lors de la sortie du livre « Les territoires perdus de la République« , le collectif d’auteurs parlent de cette omerta qui règne sur le sujet en disant « Nous nous sommes heurtés à ce refus d’entendre qui plombe la société française ». L’auteur principal du collectif, Georges Bensoussan, sera poursuivi par la justice française, pour « incitation à la haine raciale ». C’est malheureusement une longue tradition en France depuis l’affaire Dreyfus de faire comparaître des innocents pour des délits d’opinion ou de « sale tête ». Bensoussan sera finalement acquité de ce procès indigne. La fiction-choc de l’été, Le mur 2023, d’Olivier Arnaubec interpelle les esprits. Certains envisagent d’interdire l’islam en France Reconquérir les territoires perdus Il est toujours possible de reconquérir les territoires perdus, mais il faut une volonté politique forte, ce qui ne semble pas le cas actuellement. Le cas des 150 mosquées salafistes en France qui prêchent la haine et toujours en activité illustre bien la couardise et la soumission d’une partie du monde politique. A Bruxelles, où siègent les institutions européennes a lieu en ce mois de novembre 2017 une exposition, qui vante les mérites de la colonisation islamiste et qui voit dans les 13 siècles de résistance à la barbarie islamiste une soit-disant présence musulmane et une soit-disant histoire commune. Rappelons que la présence de musulmans en Europe n’est due qu’à l’immigration massive voulue par des idéologues racistes anti-blanc reprennant les théses racistes du franc-maçon Richard Coudenhove Kalergi. On reconnaît aussi dans la technocratie bruxelloise européenne l’influence des larbins des pétroliers saoudiens et d’un lobbying actif. Le politiquement dégueu Aux territoires physiques perdus s’ajoutent une trop longue liste de pertes de valeurs où le politiquement dégeu (appelons les choses par leur nom et refusons d’appeler correct ce qui ne l’est pas) a malheureusement marqué quelques points ces temps-ci et où aussi il faudra reconquérir les territoires perdus • Le vrai Astérix résiste à l’envahisseur. On ne supprime pas l’esprit de résistance en gommant des symboles d’une bande dessinée. Non, on heurte profondément ceux qui ont lu le vrai Astérix dans leur jeunesse, celui qui résiste à l’envahisseur, pas le couard qui n’ose même plus affirmer qu’il est un irréductible Gaulois. • En même temps que les gaucho-bobo-collabos attaquent l’esprit de résistance des français, ils ne se gênent pas de promouvoir leurs valeurs, celles de la collaboration vychiste en diffusant sur les ondes le bruit râpeux (rap) «Mets ta cagoule». Lorsque de courageux Français intentent des actions en justice pour incitation à la haine raciale de clips contenant des expressions telles que «Je nique la France», il se trouve des juges appartenant au mouvement «politiquement dégueu» pour considérer qu’il s’agit, je cite, de «liberté d’expression». Il serait intéressant de connaître l’appartenance ou non de ces juges à des sociétés secrètes • Les gaucho-bobo-collabos veulent également faire disparaître les croix du paysage français. Même la croix de Lorraine de Colombey-les-deux-églises où gît le Général de Gaulle est visé par ces iconoclastes qui veulent faire place nette pour mieux pouvoir construire des mosquées et des minarets. Il faut croire que les lobbies pétroliers paient bien et que la peine de mort réservée aux apostats de sociétés secrètes satanistes en effraie plus d’un à revenir dans le droit chemin. Je ne sais pas si ces gens savent se regarder dans la glace le matin. • Après les croix, les gaucho-bobo-collabos s’en prennent aux sapins et aux marchés de Noël. Bruxelles, siège de la technocratie européenne, a vu une année une monstruosité appelée sculpture remplacer le traditionnel sapin de Noël. Saluons les courageux Bruxellois qui ont exprimé leur ras-le-bol et fait plié les édiles communales tentées aussi par le politiquement dégueu à des fins électoralistes. Cette année la maire de Paris veut faire supprimer le traditionnel marché de Noël. Ceux que la presse libre appelle les islamo collabo * Alain Juppé, maire de Bordeaux, décore de la légion d’honneur l’imam de Bordeaux, membre fondateur des Frères musulmans, secte prônant le radicalisme et l’extrémisme religieux. Comment appeler autrement ceux qui font le lit des poseurs de bombes? * Anne Hidalgo, maire de Paris, interdit le marché de Noêl 2017 sur les Champs-Elysées mais finance de manière illégale l’Institut des Cultures d’Islam et a été d’ailleurs condamnée à ce titre. * Najat Vallaud-Belkacem semble préparer déjà le terrain à de futurs occupants de la France en détruisant l’histoire de France au profit d’un pot-pourri multiculturel aux relents nauséabonds d’idéologie maçonnique (la race unique négroïde eurasienne) et en introduisant des cours d’arabe à l’école de la république, réputée laïque * Edwy Plenel, directeur de Mediapart, prône ouvertement l’islamisation de la France et parle même d’une France complètement islamisée d’ici une ou deux décennies. Dans son livre « Pour les musulmans », Plenel passe tout à fait à côté de l’ultra-violence djihadiste et fait même comme si le phénomène n’existait pas. C’est ce négationnisme qui est à l’origine de son étiquette islamo-collabo * Résistance républicaine parle du top 12 des islamo collabo. Le site ne fait toutefois pas la distinction entre de l’électoralisme politique et un réel engagement envers l’islam radical. On aimerait connaître les noms des francs-maçons musulmans Shriners portant le fez et qui soutiennent les Frères musulmans association connue pour ses assassinats en Egypte notamment. Le retour annoncé des djihadistes Avec le retour annoncé des djihadistes de Syrie et le peu d’empressement (voire la passivité coupable ou complice) à fermer le frontières du territoire français, le renversement du régime républicain usurpateur en France et l’instauration d’une monarchie constitutionnelle apparaîtra comme légitime pour protéger le peuple français de représailles islamistes d’une guerre fomentée par le trio Obama-Merkel-Hollande. Un coup d’état démocratique et sans effusion de sang, à l’instar de la réappropriation de la Crimée par la Russie, apparaîtra non seulement comme légitime mais en plus comme une nécessité afin de traduire les criminels de guerre complices des djihadistes devant des tribunaux, sachant très bien les obstacles mis par les membres de sociétés secrètes satanistes à empêcher le jugement de leurs pairs et l’infiltration importante de ces sectes dans lesrouages des états européens. Qu’un seul de ces djihadistes franchisse les frontières passoires de la France et le signal de la légitimité et de l’imminence d’une telle action sera donné par l’Esprit qui nous guide. Le mauvais héritage des Républicains Montesquieu (Esprit des lois, livre XXIV, ch. III.) citant Toqueville exprime très bien et longtemps à l’avance ce qu’il est convenu d’appeler le mauvais héritage des Républicains génocidaires : «M. de Tocqueville a donné de ce fait une raison qui n’est point la seule ni même la principale, mais qu’il est .bon de signaler.» «Mais à mesure que les lumières de la foi s’obscurcissent, la vue des hommes se resserre, et l’on dirait que chaque jour l’objet des actions humaines leur paraît plus proche. Quand ils se sont une fois accoutumés à ne plus s’occuper de ce qui doit arriver après leur vie, on les voit retomber aisément dans cette indifférence complète et brutale de l’avenir qui n’est que trop conforme à certains instincts de l’espèce humaine. Aussitôt qu’ils ont perdu l’usage de placer leurs principales espérances à long terme, ils sont naturellement portés à réaliser sans retard leurs moindres désirs, et il semble que du moment où ils désespèrent de vivre une éternité, ils sont disposés à agir comme s’ils ne devaient exister qu’un seul jour.» «Dans les siècles d’incrédulité, il est donc toujours à craindre que les hommes ne se livrent sans cesse au hasard journalier de leurs désirs, et que, renonçant entièrement à obtenir ce qui ne peut s’acquérir sans de longs efforts, ils ne fondent rien de grand, de paisible et de durable. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire