lundi 11 décembre 2017

Ceux que la rue appelle des traîtres

Lors de manifestations, il n'est pas rare de voir des banderoles de plus en plus accusatrices qui dénoncent la traîtrise de certains politiciens et hommes d'affaire. Que leur reproche-t-on exactement? * Junker qualifié de "Mohammed Junker". Son rôle dans l'islamisation de l'Europe n'est pas négligeable. Ses appels insensés, que seule l'inconscience ou la participation active aux mafias ou au terrorisme peut justifier, à plus d'immigration suscite le dégoût et le rejet par un nombre de plus en plus croissant de citoyens européens. * Angela Merkel qualifiée de "Frau Sharia". A voulu ouvrir grand les frontières européennes avant que son électorat ne réagisse et ne la fasse reculer. Beaucoup d'observateurs pensent qu'elle a reçu le prix maçonnique raciste "Kalergi", du nom du franc-maçon raciste Richard Coudenhove Kalergi. Ce prix est comme toutes les activités maçonniques secret. A la question que j'ai un jour posé à Herman Van Rompuy s'il avait bien reçu le prix Kalergi, celui-ci a publiquement répondu que le net véhicule beaucoup de fausses informations mais n'a jamais condamné le racisme de Kalergi. On aimerait un peu plus de courage et un peu moins d'ambiguïté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire