samedi 16 décembre 2017

Le soutien au terrorisme = crime contre l’humanité

L’administration Obama-Clinton, dont l’appartenance à des sociétés secrètes apparaît comme hautement probable, est actuellement engluée dans le scandale d’un possible financement de Daesh et d’Al-Qaïda par les services secrets américains, l’administration Trump au contraire adopte une position combinant fermeté et dialogue vis-à-vis de pays peu recommandables, tel l’Iran ou la Corée du Nord. On peut rappeler que le financement de groupes terroristes est un crime de guerre, passible de l’injection létale aux Etats-Unis et de la prison à vie dans la majorité des pays européens. Le scandale du financement de Daesh par le groupe Lafarge, dépendant de l’état français, est en passe de conduire à la mise en examen d’anciens ministres du gouvernement de François Hollande. Rappelons que, selon la presse, la majorité des membres du gouvernement français du septennat précédent sont franc-maçons. Le soutien au terrorisme est un crime contre l’humanité. Aider des terroristes à revenir au pays, comme le fait ouvertement le Premier ministre canadien, Julien Trudeau, est passible de la Cour Internationale de justice. Toute aide, comme l’aide à franchir les frontières, doit être vue comme un soutien à une idéologie meurtrière et donc à un crime contre l’humanité. L’ argument que la surveillance et l’encadrement de ces animaux terroristes devrait permettre leur réinsertion dans la société est un faux argument destiné à rassurer les naïfs et les complices. Les services de police sont débordés et l’actualité récente nous montre que l’aide au retour de djihadistes est en fait une aide à la préparation d’attentats, tant la recrudescence d’incidents et d’attaques de tous ordre (couteau, voiture-bélier, attaque à la bombe, …) est véritablement exponentielle. L’aide à des groupes terroristes, qu’elle soit une aide financière ou qu’elle se fasse par un positionnement militaire de soutien et de coopération, est un crime contre l’humanité. L’ accusation de Bachar-el-Assad envers la France (celle de Hollande mais aussi celle de Macron) comme quoi « La France a été le porte-étendard du soutien au terrorisme en Syrie dès les premiers jours [du conflit]», a estimé Bachar el-Assad, en référence au soutien apporté par Paris aux rebelles qui combattent son gouvernement depuis 2011″ est lourde de conséquences. Si cette accusation est avérée, il s’agit d’un crime contre l’humanité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire