jeudi 14 décembre 2017

Une professeur immigrationniste qui aime les bites africaines

Surprise en falagrant délit d’incitation à la débauche (faire l’amour avec un partenaire, fût-il noir, qui exhibe son sexe constitue un délit d’incitation à la débauche, aggravé du fait que les témoins étaient mineurs). On comprend dès lors mieux pourquoi certains blancs défendent avec autant de hargne l’immigration massive en provenance du continent africain. Parce que ces dames en manque de pénétrations, fussent-elles professeurs, sont de véritables accros du sexe, des nymphomanes quoi. Quand on sait que dans l’enseignement l’infiltration maçonnique atteint une proportion assez inquiétante, et que les sectes maçonniques défendent le rut animal, on est particulièrement inquiet de l’avenir de notre société en général et de notre enseignement en particulier. D’autant que la majorité des maçons défendent les thèses racistes de Richard Coudenhove Kalergi qui n’admire que la race nègre eurasienne (cet infâme raciste ose dire que le nègre urbain est supérieur au paysan blanc). Qualifiée de « vieille prof ménopausée qui se fait sauter en classe par un de ses nègres » sur le net, cette professeur ne doit pas particulièrement être fière aujourd’hui que son addiction au sexe soit ainsi livrée sur la place publique. D'autant que pareille scène filmée laisse supposer une corruption de fonctionnaire. Il peut être tentant d'échanger un coup de bite à la récréation contre de meilleures notes pour l'élève. Accepter une telle corruption, si c'était le cas, reviendrait à jeter un discrédit sur l'enseignement en général et sur la valeur des diplômes en particulier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire